French English German Italian Portuguese Spanish
Share

Bassins de Valoubier et  de la Garenne

Ces bassins sont formés, comme celui de Ponserot, par deux vallons barrés par le canal qui les franchit en remblai. Les levées du canal ont été revêtues en maçonnerie du côté des bassins, et l'on a obtenu ainsi deux réservoirs d'environ 300 000 mètres cubes chacun. Ces réservoirs sont mis en communication au moyen d'un souterrain creusé dans le contrefort qui les sépare. Les eaux que le canal envoie dans le premier bassin, celui de Valoubier, remontent d'abord pour pénétrer dans le souterrain dont nous venons de parler et, de là, dans le bassin de la Garenne  rentrent dans le canal après avoir parcouru ce dernier bassin dans toute sa longueur, en se déversant en nappe mince et fort étendue par-dessus la banquette de la levée de la Garenne.

On peut vider et nettoyer chacun de ces deux bassins au moyen de robinets vannes de 0 m 60 cm de diamètre, que l'on ouvre à de fréquents intervalles, pour ne pas les laisser encombrer de limon. On nettoie aussi les différentes parties du bassin Valoubier, le plus exposé des deux à être envasé, parce qu'il reçoit, le premier les eaux de la branche mère, en déversant ces eaux dans un petit canal de ceinture régnant sur les flancs du bassin et percé d'ouvertures pourvues de vannes en bois, comme pour le bassin d'épuration de Ponserot.

La maneuvre de ces vannes étant faite comme pour ce dernier bassin, il en résulte que le robinet évacuateur placé sous l'aqueduc de chaque levée donne passage aux eaux de vidange et aux dépôts terreux qui se jettent ensuite dans la rivière de l'Arc et dans l'Etang de berre.

bassin valoubier et garenneOn a obtenu, au moyen de tous ces bassins d'épuration, d'excellents résultats ; car lorsque les eaux de la Durance sont extrêmement troubles, elles déposent la plus grande partie de leur limon d'abord, dans le bassin de Ponserot, ensuite, dans celui de Valoubier, et rentrent très peu chargées dans le canal, à l'extrémité du bassin de la Garenne.

On rencontre, sur l'emplacement, des bassins d'épuration de Valoubier et de la Garenne, l'accumulation d'un grand nombre de petits ouvrages d'art destinés à opérer la manoeuvre des eaux mais, que nous ne pouvons décrire en détail dans le cadre étroit que nous nous sommes imposé.

Extrait de l'ouvrage

Promenade sur les bords du Canal de Marseille

Par

E. de Saint Ferréol

1854