French English German Italian Portuguese Spanish
Share

 

 Mr. Montricher

Blason  Frantz de Montrichermontricher 02

      blason de franz de montricher    Arbre généalogiquearbre genealogique montricher

           De son vrai nom Mayor de Montricher, le petit Franz était à Lully prés de morges en 1810. C'etait l'ancienne seigneurie de sa famille qui avait en outre acquis en 1779 la baronnie de Montricher. Son père s'étant expatrié comme commerçant à Marseille, le jeune Franz ne vécut pas longtemps dans les château Vaudois de sa famille. Celui de Montricher avait été construit au XIe siécle par Rodolphe de Grandson et fut démoli en 1831. Les Piérres furent utilisées pour reconstruire le bourg, détruit trois ans auparavant par un incendie.               

  • Marié le 12 juillet 1839, Marseille, 13000, Bouches-du-Rhône, France, avec   Mathilde ROGERS 1823-1899(7 enfants), dont
    •  Pauline MAYOR de MONTRICHER1850-1941

 

                       Château de lully canton de vaud en suisse

 

Né en 1810 à Lully dans le Canton de Vaud en Suisse et décédé à Naples en Italie en 1858, Ingénieur des Ponts et Chaussées, célèbre pour les nombreux travaux.

 Formation : en 1826, il rentre à l'Ecole de Polytechnique, et choisit l'Ecole des Ponts et Chaussées.

 En 1836, il est attaché à l'arrondissement de Marseille. Il travaille sur le projet du Canal de Marseille. On lui doit la réalisation  du pont Aqueduc de Roquefavour.

  Parmi le personnel utilisé durant les travaux, on distingue lesemployés permanents et les ouvriers. A Marseillemême, l'administration du Canal s'étoffe peu à peu, passant, de 1839 à 1850, de douze personnes à quarante-sept. Sur la ligne du Canal, Montrichet est secondé par six chefs de division, quatorze chefs de sections et par des piqueurs. La sécurité est assurée par un commissaire de police assisté de six gardes. Le nombre des ouvriers varie selon les besoins des travaux et les finances de la Ville, pouratteindre en 1843 son maximum, soit dux mille sept cents hommes, tandis que la fourchette moyenne s"établit autour de quatorze à dix-huit cents, avec une légére majorité d'étrangers, essentiellement des piemontais. 

Arrivée du cercueil de M de Montricher à Marseille

cercueil de montricher