French English German Italian Portuguese Spanish
Share
 Les Eaux de la Rose 1840
Eaux de la rose :
Débit de la source évalué à 60 deniers, soit (616/ seconde) ; elles arrivent en Ville à la côte + 60 desservant environ 400 maisons par 16750 m de tuyaux en tôle, fonte, plomb et poterie.
La Compagnie Privée qui exploite ces eaux les fait payer 2000 Frs, plus 500 Frs annuels.
   
 
 Les eaux de la ROSE qui, bien qu'étant la propriété de la Compagnie qui les exploite, sont cependant soumises au contrôle de l'administration Municipale, en ce qui concerne un certain volume de ces eaux dont elle peut disposer en vertu d'un acte de transaction très explicite, intervenu entre la Compagnie et la Ville. Nous ne pouvions mieux faire que de reproduire cet acte en faisant connaitre les circonstances qui en amenèrent la conclusion.
Plusieurs quartiers de la Ville, sur la hauteur de la plaine St-Michel, avaient toujours été privés de fontaines publiques ; les eaux des puits «étaient mauvaises et les habitants de ces quartiers étaient sujets aux privations d'eau les plplaque en fonte les eaux de la rose01us pénibles.
Tel était l'état des choses, lorsque le Sieur Goudard, propriétaire d'un terrain traversé par le ruisseau du Jarret, au quartier de la Rose, s'associa avec le Sieur Lelorrain pour amener l'eau au quartier de la Plaine.
Ils avaient d'abord un barrage en travers du cours d'eau et pratiquement sur la rive droite des fouilles, pour découvrir et détourner les sources qui pouvaient se trouver en cet endroit.
L'administration ayant protesté contre l'exécution de ses travaux et demandé la destruction du barrage, les Sieurs Goudard et Lelorrain reconnurent que l'établissement du barrage constituait un acte nuisible de la Ville et attentatoire à ses droits. Ils le firent démolir, mais ils poursuivirent les fouilles commencées et cherchèrent à réunir toutes les eaux qu'ils pouvaient découvrir.
Ils furent autorisés par Mr le Préfet à établir sous la route n° 8 bis, une conduite qui devait amener les eaux jusqu'à la plaine St-Michel.
Les travaux furent poussés avec activité et bientôt, la tranchée s'avança sur la route jusqu'au pied du monticule par lequel on parvient à la plaine St-Michel, du côté de la rue St-Savournin.
Mais les Sieurs Goudard et Lelorrain ne purent conduire les eaux jusqu'à leur destination. Ils furent donc remplacés par une société dirigé par Mr. Blondel.
 
                         Les parcelles en rouge de la société des Eaux de la ROSE   Dans les annés 1800
 
 
                                                              Aujourd'hui 2012 il y a Av. JP. Sartre
                                              Les 3 sources de la rose retrouvées par un sourcier ( G.C.)