French English German Italian Portuguese Spanish
Share

•     1838 : Le maire, Maximin Consolat, décide "quoi qu'il advienne et quoiqu'il en coûte" de construire un canal pour amener les eaux de la Durance jusqu'à Marseille. Il confie cette tâche gigantesque à l'ingénieur Vaudois Frantz Mayor de Montricher.
•    1849 : Après un parcours de 84 kilomètres, l’eau atteint le site du futur Palais Longchamp.
•    1890 : La Municipalité Félix Barret entreprend la construction du premier grand émissaire pour collecter les eaux usées de la ville.
•    1937 : Mise en service du Centre de Production d’eau potable de Sainte-Marthe.
•    1938 : Incendie des Nouvelles Galeries, sur la Canebière, le 28 octobre (200 morts). La désorganisation des secours conduit à la mise sous tutelle de la Municipalité et à la création du bataillon des marins-pompiers, de l' Assistance Publique de Marseille puis, de la Société des Eaux de Marseille.
•    1941 : Du fait des études réalisées depuis 1934, la gestion de l’eau est confiée à la Société d’Etudes des Eaux de Marseille (SEEM).
•    1943 : Selon une convention de type "Régie Intéressée", la Ville de Marseille, qui reste propriétaire des ouvrages, en confie l’exploitation à la Seem. Celle-ci devient la Société des Eaux de Marseille (SEM) officiellement le 1er mars 1943.
Raoul Dautry, qui a contribué à la création de la SNCF en 1938, et, qui sera Ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme, à la Libération, en est nommé Président. La Sem gère, pour le compte de la ville, le Canal de Marseille et l’ensemble du Service de Distribution d’eau.
•    1945 : La situation est préoccupante : réseaux vieillissants, qualité de l’eau médiocre, quartiers périphériques alimentés par de l’eau brute prélevée directement dans le Canal de Marseille.
•    1947 : Construction du Centre de Traitement d'eau de Saint-Barnabé. Création du premier Laboratoire de contrôle de l’eau. Georges Huvelin est nommé président de la SEM.
•    1950-1954 : Agrandissement et modernisation du Centre de Production d’eau potable de Sainte-Marthe. Les efforts en faveur de l’hygiène portent leurs fruits : seuls, huit cas de fièvre typhoïde d’origine hydrique sont rapportés à Marseille – contre 400 dix ans plus tôt.
•    1952 : L’installation de compteurs, en remplacement des jauges, devient obligatoire dans toute nouvelle construction.
•    1956 : Durant le mois de février, la température descend jusqu’à –20°, les canalisations sont gelées. Il n’y a plus d’eau, sauf à la fontaine rendue célèbre par Pagnol dans "Manon des sources", où les gens faisaient la queue pour puiser l’eau.
•    1960 : Le contrat de concession d’exploitation signé le 29 juin remplace le contrat de régie. La SEM devient responsable de la fourniture de l’eau potable aux Marseillais et garantit sa qualité et sa régularité.
Léon Féline en est nommé Président.
Le bassin du Centre de Sainte-Marthe est surélevé pour contenir 450.000 m3 puis transformé en
bassin décanteur.
•    1961 : La prise de la Durance est transférée et le Canal de Marseille réalimenté par l’usine hydroélectrique de Saint-Estève Janson.
•    1962 : Le département "Exploitations de Provence" est créé. De nombreuses collectivités délèguent leur service de l’eau à la SEM.
•    1964 : Une réserve d’eau indépendante est mise en chantier au Vallon Dol pour le cas où un accident viendrait à interrompre le débit de la Durance. Au flanc du Massif de l’Etoile, ce barrage réservoir de 3 millions de m3 sera achevé en 1982.
•    1972 : Création de la Société Industrielle du Littoral Méditerranéen pour l’environnement (SILIM Environnement). Cette filiale du Groupe est actuellement basée sur le site industriel des Arnavaux, à Marseille.
•    1973 : Décès du président Léon Féline qui est remplacé par René Faure.
•    1974 : Création de la SOMEI, filiale informatique du Groupe.
•    1975 : Mise en service du Centre de Production d’eau potable de Vallon Dol, à partir de l’eau provenant du Verdon.
•    1977 : Création du Contrôle Centralisé de Montfuron, l’ancêtre du Centre de Télégestion mis en place en septembre 2001.
•    1980 : La Société d’Exploitation du Réseau d’Assainissement de Marseille (SERAM) signe avec la ville de Marseille un contrat d’exploitation du réseau d’assainissement de la Ville.
    1982 : Un traitement à l’ozone est appliqué à l’eau distribuée à Marseille. Sa qualité et son goût en sont sensiblement améliorés.
•    1983 : ECOTEC, la filiale d'éclairage public du Groupe, est créée.
•    1987 : La Société des Eaux d’Arles est constituée le 7 janvier 1987. Elle gèrera, à compter du 1er février, les réseaux d’eau et d’assainissement de la capitale Camarguaise.
•    1988 : Jean-Marie Pouzoulet remplace René Faure, Président Directeur Général, qui part à la retraite.
•    1990 : Création de l’Ecole des Métiers du Groupe des Eaux de Marseille.
•    1991 : Bertrand Dauberlieu est nommé Président de la Société des Eaux de Marseille.
•    1996 : Création de la Société Méditerranéenne pour l’Environnement (SOMEDEN) afin de gérer un contrat de délégation pour la maintenance des réseaux d’assainissement de Tunis.
•    1997 : Nomination de Loïc Fauchon comme Président Directeur Général.
•    1998 : Création des"Eaux de Marseille Maroc" pour exécuter le contrat de gestion des ordures ménagères obtenu à Hay Hassani, l'une des communes de Casablanca.

•    2000 : Une Agence d’Accueil pour le public, véritable vitrine des activités du Groupe, s’ouvre à Marseille, au 1, La Canebière. Elle est la quatrième, après celles de La Ciotat, Lambesc et Vitrolles.
•    2001 : L’Aqueduc de Roquefavour est classé monument historique.
Le Groupe des Eaux de Marseille remporte le marché de la réhabilitation du réseau d’eau potable de la Wilaya d'Alger, en partenariat avec Brli.
•    2002 : Le Pavillon de partage qui permettait, à Marseille, au début du siècle dernier, d'être alimentée en eau filtrée est définitivement abandonné.
Le nouveau Centre de Télégestion est inauguré.
Le Groupe obtient la certification Iso.9002 pour l’ensemble de ses activités concernant l’eau et l’assainissement.
•    2003 : Création d'Eaux de Marseille Services" afin de proposer, au-delà du compteur général, une série des prestations aux professionnels du logement, aux administrations et aux entreprises.
La SEM et plusieurs sociétés spécialisées se regroupent au sein de "Medkarst" pour la recherche et l'exploitation d'eau en milieu karstique.
•    2004 : Le Groupe remporte une série de contrats avec des entreprises comme Panzani, Heineken, la Sncm ou Nalco.

Le Centre de compostage des boues situé à Ensuès et géré par BIOTECHNA est agrandi et modernisé.

Le Centre de tri des déchets ménagers, situé à Aubagne et exploité par la Société BRONZO, est doté d'une nouvelle chaîne de tri pour accroître le recyclage des produits.

"Water help", une structure dédiée aux interventions en situation d'urgence en eau, est créée pour mobiliser hommes et matériels en un temps record et faire face à des épisodes climatiques sévères (inondations, sécheresse), mais aussi pour des actions de développement durable.
•    2005 : Mars : Loïc Fauchon, Président Directeur Général du Groupe des Eaux de Marseille est élu Président du Conseil Mondial de l'eau.

Mai : démarrage du contrat de réhabilitation du réseau d'eau potable de Constantine, en Algérie.

Octobre : partenariat renouvelé avec le semi-marathon Marseille Cassis dont l'eau de Marseille, assure, pour la deuxième fois, l'hydratation des 15000 coureurs.
•    2006 : Mars : Loïc Fauchon est réélu Président du Conseil Mondial de l'eau, à l'occasion du quatrième Forum Mondial de l'Eau qui s'est tenu à Mexico du 16 au 22 mars.
•    2007 : Le Groupe des Eaux de Marseille remporte un contrat multiservices avec la Société EUROCOPTER, regroupant des activités de traitement d'eau industrielle, de gestion des déchets industriels dangereux, de maintenance électromécanique et d'entretien de réseaux d'assainissement et pluviaux.